jeudi 27 février 2014

Raviolis de sarrasin aux champignons (vegan, sans gluten et IG bas)

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2014/02/raviolis-de-sarrasin-aux-champignons.html
Il y a quelques temps, j'ai été prise d'une folle envie de salade de champignons de Paris. Ni une ni deux, j'achète tout ce qu'il faut : le panier de champignons bien blancs, le bouquet de ciboulette... Mais voilà qu'une fois tous les ingrédients réunis....pfiou, envolée l'envie de salade !!! Voilà que je me retrouve donc à la tête d'une livre de champignons, à  ne savoir qu'en faire... Après avoir un moment hésité à en faire une tarte salée (alléchée par celle d'Anna et Olivia), j'ai finalement préféré me lancer dans des raviolis. Et comme décidément, ce jour-là, j'étais en forme, j'ai décidé de me tester sur des raviolis tout sarrasin (donc sans gluten et IG bas). Et bien tout compte fait, je suis plutôt contente du résultat! Bien sûr, la pâte au sarrasin est plus fragile et moins élastique qu'une pâte à pâtes classique, et la texture finale un peu plus pâteuse, mais ce n'est pas pour me déplaire. Pour pallier ce défaut, tout en restant dans le sans gluten, on peut substituer une partie de la farine de sarrasin par de la farine de riz complet. Il ne faut d'ailleurs pas hésiter à fariner généreusement le plan de travail lors de l'étalage-découpage de la pâte, pour éviter qu'elle ne colle.
Bon maintenant, au travail?

Pour 2-3 personnes :
Pour la pâte :
  • 150 g de farine de sarrasin
  • 1 c. à s. de graines de lin
  • environ 10 cl d'eau
  • 1 pincée de sel
Pour la farce :
  • 350 g de champignons de Paris
  • jus de citron
  • 1 tige de ciboule
  • 10 cl de vin blanc ou de bouillon
  • ciboulette

Préparer la pâte à raviolis : Moudre finement les graines de lin, les placer dans un bol avec 1 à 2 c. à s. d'eau et réserver une dizaine de minutes, le temps que le "gel de lin" prenne.
Dans un saladier, mélanger la farine de sarrasin avec le sel, faire un puits au centre et y verser le gel de lin. Commencer à mélanger en ajoutant l'eau petit à petit jusqu'à obtenir une boule de pâte non collante. Pétrir quelques instants, former une boule et laisser reposer au frais au moins 1 heure.
Préparer la farce : Enlever la partie terreuse du pied des champignons de Paris avant de les rincer rapidement dans un peu d'eau froide. Les émincer entièrement.
Dans un poêle, faire chauffer un peu d'huile d'olive et y faire revenir les champignons émincés puis ajouter le bouillon ou le vin blanc, saler et laisser cuire jusqu'à ce que les champignons aient absorbé l'ensemble du liquide. Réserver.
Rincer et essuyer la tige de ciboule et l'émincer. Presser le jus de citron.
Mixer grossièrement les champignons un peu refroidi avec 2 c. à s. de jus de citron et rectifier l'assaisonnement en sel et en citron. Ajouter la ciboule émincée.
Former les raviolis : Etaler la pâte à raviolis le plus finement possible sur le plan de travail bien fariné avec de la farine de riz complète. A l'aide d'un emporte-pièce ou d'un petit verre,  découper des cercles d'environ 5 cm de diamètre. Placer 1 c. à c. de farce au centre de la moitié des cercles et recouvrir chaque raviolis d'un deuxième cercle de pâte, en appuyant sur les bords pour bien souder.
Les placer au fur et à mesure sur une plaque fariné ou recouverte de papier anti-adhésif.
Cuire les raviolis : Porter à ébullition une grande casserole d'eau salée et y faire cuire les raviolis jusqu'à ce qu'ils remontent à la surface (compter entre 2 et 3 minutes). Servir parsemé de ciboulette hachée.

Variante : Cuire les raviolis dans du bouillon et non de l'eau, et servir ces derniers dans des assiettes creuses, arrosé d'une louche de bouillon agrémenté de ciboulette hachée.




Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 24 février 2014

Fondant à la patate douce (vegan, sans gluten)

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2014/02/fondant-la-patate-douce-vegan-sans.html
Envie d'un gâteau onctueux où la cuillère s'enfonce allègrement ? J'ai ce qu'il vous faut avec cette recette de fondant à la patate douce.
Même si l'hiver n'est pas bien rude, j'ai quand même parfois de petites envies de gâteaux bien fondants et réconfortants à déguster avec un bon thé. Et oui, il faut bien trouver de la motivation quelque part!! Pour obtenir une texture bien fondante sans forcer trop sur les matières grasses ou le chocolat, rien ne vaut les purées de légumes et tout particulièrement celle de patate douce.
En plus d'apporter un moelleux-crémeux incomparable, la patate douce parfume agréablement ce fondant. Et avec des éclats de marrons glacés (toujours eux!), c'est carrément une tuerie...
Et le tout, totalement végétal et sans gluten, alors pourquoi s'en priver?

Pour 6-8 parts (inspiré cette recette) :
  • 1 grosse patate douce (environ 550 g) soit 420 g de patate douce cuite
  • 20 cl de lait végétal
  • 2 c. à s. de beurre de coco
  • 1 c. à s. de graines de lin
  • 20 g de farine complète de riz
  • 20 g de son d'avoine
  • 1 bonne c. à c. de levure chimique
  • 1 c. à s. de sucre de coco (voir 2 pour les becs sucrés)
  • 1 pincée de sel
  • 1 c. à c. de vanille en poudre
  • brisures de marrons glacés (facultatif)

Couper la patate douce en gros morceaux et la faire cuire environ 12 minutes à la vapeur.
Pendant ce temps, dans un saladier, mélanger la farine complète de riz, le sel, la levure chimique et la vanille en poudre. Mixer finement le son d'avoine et l'ajouter à ce mélange avec le sucre.
Moudre les graines de lin et réserver.
Préchauffer le four th 6-7 (180°C).
Une fois la patate douce cuite, l'éplucher et en placer 420 g dans un grand saladier. Réduire la patate douce en purée à l'aide d'un mixeur plongeant puis ajouter petit à petit le lait ainsi que le beurre de coco. Verser les graines de lin mixées et bien mélanger. Ajouter le mélange sec au ingrédients liquides et homogénéiser à la cuillère en bois. Incorporer les brisures de marrons glacés.
Verser dans un moule préalablement graissé sur une épaisseur d'environ 4 cm. Enfourner pour une trentaine de minutes. Eteindre le four et laisser reposer dans le four éteint. Placer une nuit au réfrigérateur avant de déguster.
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 15 février 2014

Petites brioches vapeur aux marrons glacés

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2014/02/petites-brioches-vapeur-aux-marrons.html
Il y a des week-end comme ça, où on est pris d'une soudaine envie de boulange, et même plus précisément de brioches. Avec le nouvel an chinois et toutes ces recettes d'inspirations asiatiques qui ont défilé sur le web ces derniers temps, j'ai été prise d'une furieuse envie de petites brioches vapeur. Mais en même temps je voulais quelque chose de sucré, de tout doux. Alors quand j'ai vu la boîte de marrons glacés du Nouvel an qui me narguait dans le haut du réfrigérateur, je me suis dit bingo : pourquoi pas des brioches aux marrons? Car c'est (un peu) l'inconvénient quand on se lance dans les marrons glacés maison : cela demande un tel investissement qu'on se dit que c'est trop bête d'en faire qu'une dizaine, et on se retrouve à la tête d'une quantité appréciable de ces petites douceurs, à ne savoir qu'en faire.

Bref, pour en revenir à la recette proprement dite, je dois avouer que la cuisson vapeur ne m'a pas déçue. Bien sûr, on est loin de la texture d'une brioche "classique" cuite au four, à la mie filante, mais elles sont tout aussi aériennes, dans un autre style. En outre, la pâte contenant finalement peu de gluten, je pense que la cuisson vapeur permet une meilleure levée de celle-ci à la cuisson (bon après, je suis pas une spécialiste, mais c'est l'impression que j'ai eut).
Nous nous sommes vraiment régalé avec ces petites brioches toutes parfumées, au subtil goût de marronné où couronner le tout, on a la surprise de tomber de temps en temps sur une pépite de marrons glacés...
Pour 12 briochettes :
  • 1 bonne c. à c. de levure de boulanger sèche
  • 150 g de son d'avoine
  • 100 g de farine de châtaigne
  • 150 g de farine de blé
  • 1 c. à c. de sel fin
  • 3 c. à s. de sirop de marrons glacés (ou 3 c. à s. de sirop d'agave + un peu de vanille)
  • 250 ml de yaourt aux brisures de marrons glacés ou 250 ml de yaourt nature + 1 peu de crème de marrons
  • 2 jaunes d'œufs
  • 1 c. à c. de baking soda
  • brisures de marrons glacés

Dans un petit bol, mélanger la levure sèche et 1 c. à s. d'eau tiède. Laisser reposer 10 minutes.
Dans un grand saladier, mélanger le son, les farines et le sel.
Dans un autre récipient, fouetter ensemble le yaourt, les jaunes d'œufs et le sirop de marrons glacés.
Verser la levure au milieu du mélange sec, mélanger un peu pour incorporer puis ajouter les liquides. Mélanger jusqu'à obtenir une boule de pâte et pétrir celle-ci quelques minutes. Ne pas hésiter à rajouter un peu de farine si elle colle trop.
Remettre la boule de pâte dans le saladier, couvrir d'un linge humide et laisser lever 6 à 12 heures dans un endroit frais.
Une fois la pâte levée, la mettre sur le plan de travail légèrement fariné et saupoudrer de baking soda. Pétrir le pâton pour incorporer ce dernier pendant 5 à 7 minutes. La pâte doit être bien lisse et ne pas coller aux doigts.
Façonner un boudin d'une trentaine de centimètre de longueur et à l'aide d'un rouleau à pâtisserie, abaisser l'épaisseur sur 2 cm environ. Saupoudrer généreusement le rectangle obtenu de brisures de marrons glacés avant de le rouler sur lui-même sur la longueur. Découper le boudin en tronçon d'environ 3 cm.
Tapisser le panier d'un cuit-vapeur de papier cuisson et y poser les tronçons à plat, en les espaçant bien car ils vont pas mal gonfler à la cuisson!!
Mettre un fond d'eau froide dans le fond cuit-vapeur, placer le panier par-dessus, fermer et laisser reposer 20 minutes.
Allumer ensuite le feu et laisser cuire 20 minutes à partir de l'ébullition. Laisser reposer 5 à 10 minutes SANS OUVRIR LE COUVERCLE au risque de voir vos briochettes retomber lamentablement. Au bout de ce laps de temps, retirer les brioches du cuit-vapeur et les laisser refroidir.

Variante : Pour des brioches légèrement moins aqueuses, avec une petite croûte, une fois sorties du cuit-vapeur, placer les brioches sur une plaque à pâtisserie et les faire cuire 10 minutes à four préchauffé th 6 (180°C). Elles se conserverons ainsi un peu mieux.
En revanche, j'ai testé la cuisson au four et les brioches étaient nettement moins aériennes, je ne vous la recommande donc pas.

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 13 février 2014

Betteraves et carottes façon borscht

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2014/02/betteraves-et-carottes-facon-boscht.htmlLa résonance avec un événement olympique en cours est purement fortuite, puisque j'ai réalisé cette recette il y a déjà quelques temps... D'ailleurs, je ne suis même pas sûre que le borscht soit réellement une spécialistée russe... 
Une recette improvisée comme souvent avec les fonds de frigo, pour recycler des betteraves rouges un peu rabougries et des carottes défraîchies. Betteraves, carottes, irrésistiblement on pense à cette soupe emblématique de l'est de l'Europe, et c'est en m'inspirant (de très loin) d'une recette du magazine Picard que j'ai composé ce petit plat cocoon. Il est vrai que temps se fait maussade, on cherche du réconfort comme on peut, et dans ces cas-là, pour moi, rien de vaut un bon plat de légumes plein de couleur.... Rien de mieux en effet que la betterave pour mettre un peu de peps dans l'assiette (peut-être est-ce pour ça que le borscht est si populaire en Europe de l'Est!).

Pour 2-3 personnes :
  • huile d'olive
  • 3 petites betteraves rouges crues (environ 150 g)
  • 2 carottes moyennes (200 g)
  • 1 petit oignon
  • 1 échalote
  • 3 galets de fond de volaille
  • sel
  • ciboulette
  • fromage de noix (cette recette
  • crème de balsamique (facultatif)
Eplucher et émincer finement l'échalote et l'oignon.
Peler les betteraves et les coupes en gros dés. Peler les carottes et les détailler en gros bâtonnets d'environ 4 cm de longueur.
Dans une casserole, faire chauffer un peu d'huile d'olive, y faire revenir 5 minutes l'échalote et l'oignon émincés. Ajouter les betteraves et les carottes et faire cuire encore quelques minutes.
Recouvrir d'environ 50 cl d'eau et ajouter le fond de volaille.
Couvrir et laisser mijoter à feu moyen-doux entre 20 et 30 minutes, jusqu'à ce que les légumes soient cuits mais encore fermes. Rectifier l'assaisonnement en sel.
Détendre ci-besoin le fromage de noix pour obtenir une texture bien crémeuse.
Pour servir : répartir les légumes et le jus de cuisson dans des assiettes creuses. Déposer une (très) grosse noix de fromage aux noix dessus, saupoudrer de ciboulette émincée et arroser éventuellement d'un trait de crème de balsamique. Servir sans attendre.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 11 février 2014

Biscuits fourrés abricots secs-safran

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2014/02/biscuits-fourres-abricots-secs-safran.html
L'idée de ces petits biscuits est née de la vue des abricots secs restant de ma dernière fournée de pain safrané aux abricots secs et pistache. Comme souvent, je m'étais un peu laissée emportée par mon élan, et je me retrouvais avec des abricots réhydratés parfumés au safran non utilisés. Inspirée par les figolu de mon enfance, je me suis tournée vers cette version de petits sablés renfermant un cœur de pâte de fruit....

Pour une quinzaine de biscuits :
  • 200 g de farine semi-complète
  • 80 g de purée d'amandes
  • 40 g de sucre complet
  • 1 jaune d'œuf (facultatif)
  • 100 g d'abricots secs
  • quelques pistils de safran
Quelques heures avant mettre à tremper les abricots secs avec les pistils de safran dans de l'eau chaude.
Dans un saladier, mélanger la farine et le sucre. Ajouter la purée d'amande et le jaune d'œuf et mélanger du bout des doigts jusqu'à obtenir une boule de pâte. Envelopper dans un torchon et laisser reposer au frais 30 minutes.
Egoutter soigneusement les abricots secs et les mixer finement pour obtenir une pâte.
Etaler la pâte à biscuit sur le plan de travail fariné sur une épaisseur d'environ 0,3 cm. Tailler des rectangle d'une dizaine de centimètre de largeur.
Placer un ruban de pâte d'abricot tout le long des rectangles et rabattre pour l'enfermer et former un boudin. Envelopper à nouveau dans un torchon et faire durcir une trentaine de minutes au congélateur.
Préchauffer le four à 180°C (th 6).
Couper les boudins en tronçons de 3 à 4 cm de longueur et les placer sur une plaque à pâtisserie recouverte d'une feuille anti-adhésive.
Enfourner pour 8 à 10 minutes, en surveillant.
Laisser refroidir sur une grille.
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 8 février 2014

Tarte marbrée chocolat vanille

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2014/02/tarte-marbree-chocolat-vanille.html
Il n'entre pas normalement pas trop dans mes habitudes de cuisiner ce genre de chose, mais à force de surfer sur les blogs de cuisine anglo-saxons qui font la part belle à ce genre de gâteaux complètement décadents, j'ai fini par avoir envie de me lancer moi aussi. L'anniversaire d'une amie adepte de la tarte au chocolat a été l'occasion rêvée pour se lancer. Prévenue à la dernière minute, j'ai improvisé avec les moyens du bord et ma foi, cette tentative a été tout à fait convaincante! Une tarte bien chocolatée mais fraîche et légère (si si, je vous jure), à la texture délicatement fondante. On peut même accentuer encore le coté un peu chewy en ne faisant pas préalablement cuire le fond de tarte, mais alors le démoulage en un seul morceau n'est pas garanti !!!
Attention, il convient IMPERATIVEMENT de laisser reposer la tarte au minimum six heures au frais (l'idéal étant une nuit) car c'est ainsi qu'elle va se raffermir et acquérir sa texture incomparablement fondante...En outre, ce temps de repos permet aux arômes de se développer pleinement. La gourmandise impose parfois d'être patient!
Pour la pâte :
  • 250 g de biscuits fourrés au chocolat (type goûters au chocolat) ou 220 g de biscuits secs + 30 g de chocolat noir
  • 1 peu de lait
Pour la garniture :
  • 500 g de yaourt grec à la vanille (fromage blanc de soja possible)
  • 1 pot (100 g) de yaourt de soja
  • 1 œuf
  • 50 g de chocolat noir (70%)
Plusieurs heures à l'avance, placer le yaourt à la vanille dans une étamine posée dans une passoire et laisser égoutter au frais.
Préparer la pâte : Si vous utilisez des biscuits fourrés, les ouvrir en deux, racler la farce au chocolat à l'aide d'un couteau à beurre et placer cette dernière dans un petit bol résistant à la chaleur. Faire ramollir cette pâte au bain-marie puis mixer ensemble les biscuits, la garniture des gâteaux ramollie et un peu de lait jusqu'à obtenir une boule.
                             Si vous utilisez des biscuits secs nature : faire fondre le chocolat au bain-marie puis mixer les biscuits avec le chocolat fondu et éventuellement un peu de lait jusqu'à obtenir une boule.
Etaler la pâte entre deux feuilles de papier anti-adhésif sur une épaisseur d'environ 0,3-0,5 cm.
Graisser un moule à tarte de 20 cm de diamètre et y placer la pâte.
Préchauffer le four th 6 (180°C) et y faire cuire le fond de tarte une petite dizaine de minutes.
Pendant ce temps, préparer la garniture : Faire fondre le chocolat au bain-marie. Fouetter ou mixer ensemble le yaourt à la vanille égoutté, le yaourt de soja et l'œuf. En réserver la moitié dans un saladier à part et ajouter le chocolat fondu à la moitié restante.
Répartir les deux garnitures sur le fond de tarte en alternant  et mélanger légèrement avec une fourchette pour obtenir un effet marbré.
Faire cuire une vingtaine de minutes : au sortir du four, la tarte doit être prise au milieu, mais encore légèrement tremblotante.
Réserver au frais au moins 6 heures avant de déguster bien froid.

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 6 février 2014

Salade d'hiver et sauce vitaminée

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2014/02/salade-dhiver-et-sauce-vitaminee.html
En ce moment j'ai cette (désagréable) impression que le temps file plus vite que moi et que pour réussir à tout faire, les journées devraient compter 48 h. Il faut dire que le mois de janvier a été assez productif et j'ai au moins une dizaine de recettes en attente de publication. Et nous sommes déjà début février! il va vraiment falloir que j'accélère le rythme afin de vous faire profiter des délices de l'hiver. C'est pourquoi je me dépêche de partager avec vous cette petite recette de salade hivernale avant que les choux de Bruxelles disparaissent complètement des étals.
Cette idée de déguster les choux de Bruxelles crus, je la dois à Hélène, qui m'a donné envie de tenter l'expérience avec sa salade de choux de Bruxelles sauce poire. Bien que j'aime beaucoup ces petits crucifères (oui je sais, je suis bizarre), je n'avais jamais pensé à les préparer ainsi. Pourtant ce fut une véritable révélation : du croquant à souhait et aucune amertume.
Pour la sauce, comme je voulais rester dans le cru, je me suis inspirée d'une recette repérée il y a quelque temps en la bidouillant un peu pour l'adapter à la saison.
Résultat : une petite salade colorée et vitaminée parfaite pour éclairer ces jours brumeux.
Et si le cru ne vous fait pas envie en ce moment et que vous préférez un bon wok de légumes, ça marche aussi! Le lendemain, j'ai dégusté le reste cuit, sauté quelques minutes à la poêle, et ma foi, c'était tout aussi bon!!


Pour 3-4 personnes :
  • 5 choux de Bruxelles
  • 1 carotte
  • 1 peu de riz cuit (environ 50 g)
Sauce :
  • 1/2 citron bio*
  • 1 c. à s. de purée de tomate (ou 1/2 tomate)
  • 2 à 3 c. à s. d'huile d'olive parfumée au basilic
  • 1 goutte d'huile essentielle de basilic
  • 1 pincée de sel
* je n'ai pas testé avec un citron bergamote, mais cela ne doit pas être mal non plus!!

Préparer les légumes : Parer les choux de Bruxelles en enlevant les premières feuilles abimées et le gros des pieds puis les émincer.
Eplucher la carotte et la râper grossièrement.
Dans un saladier, mélanger le riz cuit, les choux de Bruxelles émincés et la carotte râpée.
Préparer la sauce : Rincer soigneusement le citron et le mixer avec la purée de tomate (ou la tomate) et 1 c. à s. d'huile jusqu'à ce qu'il ne reste plus aucun morceau d'écorce. Ajouter le sel, l'huile essentielle de basilic puis le reste d'huile et mixer à nouveau pour émulsionner. Si la sauce paraît trop épaisse, ajouter au choix un peu d'eau, d'huile ou de purée de tomate.
Assembler : Verser la sauce sur les légumes et mélanger intimement pour bien les imprégner.


Astuce : Si vous avez des restes de salade, les faire sauter tels quels dans une poêle ou un wok bien chaud jusqu'à ce que les choux de Bruxelles soient cuits. Et voilà comment avoir deux plats en un!!
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 3 février 2014

Comme une pastilla végétarienne : poireaux et fromage de noix

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2014/02/comme-une-pastilla-vegetarienne.html
Tout est parti des poireaux, qui se languissaient dans mon réfrigérateur depuis bien (trop) longtemps. Et puis d'un paquet de feuilles de bricks entamé pour des millefeuilles et qui menaçaient de durcir complètement si je le faisais attendre trop longtemps. Ajoutez à cela un article d'Antigone XXI qui m'a furieusement donné envie de fromage végétal maison.... et vous aurez un aperçu de la genèse de cette recette.
Totalement improvisée un soir de découragement (vous savez, un de ces soirs où on se plante devant le frigo en se demandant désespérément ce qu'on va bien pouvoir faire pour diner), cette recette a remporté tous les suffrages auprès de mes goûteurs attitrés...

Pour le fromage de noix :
  • 50 g de noix du Brésil
  • 1 c. à s. de jus de citron fraichement pressé
  • 1 c. à s. de sauce soja
  • environ 10 cl d'eau
Note : N'hésitez pas à préparer le fromage de noix en plus grande quantité, il est aussi délicieux tartiné tel quel sur une belle tartine de pain ou des rondelles de légumes crus (radis noir, betterave,...). A défaut de noix du Brésil, n'importe quelle autre sorte de noix convient, le goût sera cependant plus ou moins prononcé selon la variété choisie...
Pour la pastilla :
  • 5 feuilles de bricks
  • 2 poireaux
  • huile d'olive

Préparer le fromage de noix : Quelques heures à l'avance (ou la veille), faire tremper les noix du Brésil dans de l'eau froide.
Egoutter les noix, les rincer et les mettre dans le bol du mixer avec le jus de citron et la sauce soja. Mixer par petits à-coup jusqu'à obtenir une pâte lisse. Ajouter alors l'eau petit à petit jusqu'à ce que le fromage prenne la consistance d'une crème. Rectifier l'assaisonnement en sauce soja et jus de citron.
Préparer les poireaux : Emincer grossièrement blancs et verts de poireau, bien les laver et les faire cuire une dizaine de minutes à la vapeur ou à l'étouffée. Mélanger les poireaux cuits avec environ 1 c. à s. de fromage de noix.
Préchauffer le four th 6 (180°C).
Assembler la pastilla : Sur une feuille de cuisson antiadhésive, disposer les quatre premières feuilles de bricks en rosace, en huilant la surface pour qu'elles adhèrent bien entre elles (voir schéma ci-dessous). Mettre la dernière feuille de brick au milieu et transférer dans un moule à tarte d'environ 20 cm de diamètre.


Etaler au fond le reste du fromage de noix et recouvrir de la préparation aux poireaux.
Rabattre les bords des feuilles de bricks pour fermer l'ensemble et huiler le dessus.
Enfourner pour une dizaine de minutes, le temps que les feuilles de bricks prennent une belle couleur dorée.
Sortir du moule avant de servir avec une bonne salade verte bien assaisonnée.
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 1 février 2014

Petites crêpes boulangères et sauce aux canneberges

https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2014/02/petites-crepes-boulangeres-et-sauce-aux.html
Après la buche de Noël et la galette des rois, revoilà un classique de la période hivernale : les crêpes de la Chandeleur! Même si contrairement aux deux précédents, ce met se prépare toute l'année, il est vrai que c'est souvent à l'occasion de cette fête (ou de Mardi gras) que les crêpes reviennent sur le devant de la scène.
Bizarrement, autant à la maison on déguste régulièrement des crêpes salées, autant les crêpes sucrées ne s'invitent pas souvent à notre table (c'est pas faut d'aimer ça pourtant), alors c'est vrai que la Chandeleur et Mardi gras sont des occasions de remédier à ce manque. Pourtant, cette recette n'a plus grand chose à voir avec la recette classique des crêpes. Pour autant, ces petites crêpes sans gluten, sans lactose et sans œufs n'en ont pas moins ravi nos papilles, surtout accompagnées de cette petite sauce aux canneberges fraîches. Dans les crêpes, le jus de pomme fermenté donne un petit goût aigre des plus agréables. La combinaison avec la levure de boulanger permet d'obtenir des crêpes légères et moelleuses à souhait et il suffirait de les faire un tout petit peu plus épaisses pour obtenir de délicieux pancakes...

Pour la sauce aux canneberges :
  • 100 g de canneberges fraîches
  • 15 cl d'eau
  • 2 à 3 c. à s. de sucre de fleur de coco
Rincer les canneberges et les placer dans une petite casserole avec l'eau et le sucre. Faire éclater les fruits à feu vif puis au bout de trois à quatre minutes, baisser le feu et laisser mijoter une dizaine de minutes.
Retirer du feu et laisser tiédir. La sauce va épaissir en refroidissant. Suivant la consistance que vous préférez, ajouter ou non un peu d'eau.
Si vous trouvez la peau des canneberges un peu trop dure ou amère, passez la sauce au tamis en écrasant bien les morceaux de fruits restant. La texture sera alors plus onctueuse.


Pour une dizaine de petites crêpes :
  • 60 g de farine de châtaigne
  • 60 g de son d'avoine
  • 1 c. à c. de levure de boulanger sèche
  • 20 cl de jus de pomme fermenté (ou de cidre)
  • 5 cl d'eau tiède
  • 1 pincée de sel
  • 1 c. à s. de sucre de fleur de coco (facultatif)
Dans un petit bol, mélanger l'eau tiède (35-39°C) avec la levure sèche. Réserver une dizaine de minutes.
Dans un saladier, mélanger la farine de châtaigne, le son d'avoine et le sel. Faire un trou au centre et y verser la levure réhydratée. Mélanger en ajoutant petit à petit le jus de pomme fermenté. Mixer au mixer plongeant pour obtenir une pâte bien lisse.
Laisser reposer environ 4 heures.
Graisser une petite poêle et la faire chauffer.
Mélanger la pâte et ajuster la quantité de liquide pour obtenir une pâte à crêpes épaisse.
Verser une petite louche de pâte dans la poêle en tournant bien pour que la pâte s'étale correctement. Laisser cuire environ 1 minute puis retourner la crêpe pour cuire de l'autre côté.
Recommencer jusqu'à épuisement de la pâte en graissant légèrement la poêle avant chaque nouvelle crêpe à l'aide d'un papier absorbant ou un bout de tissu trempé dans l'huile.

Garder les crêpes au chaud le temps de faire cuire l'ensemble en recouvrant l'assiette de service d'une assiette creuse.

Servir les crêpes avec la sauce tiède ou froide.



Rendez-vous sur Hellocoton !