samedi 18 novembre 2017

Börek sucré à la citrouille

Börek sucré à la citrouille
Il est venu le temps de cucurbitacéééés....  Il n'y a plus à en douter, l'automne est bel et bien arrivé et avec lui son lot de potiron, butternut, potimarron et autres courges. Cela faisait un moment que cette recette me trottait dans la tête (presque un an à vrai dire, car elle m'était venue l'année dernière à la fin de la saison des courges. Je n'avais pas eu l'occasion de la tester, et l'idée était restée, bien insistante, se rappelant régulièrement à mon souvenir. Par conséquent, quand sont arrivées les premières courges sur les étals, ni une ni deux, je me suis mise en cuisine.
L'idée avait germé lorsque j'étais encore en Allemagne, influencée par les börecks aux épinards ou au fromage que proposent les boulangeries-épiceries turques qui pavent les rues. Fan de la pâte filo pour son côté à la fois léger et croustillant, j'ai eu envie de l'associer à la douceur du potimarron et de la cannelle, pour un dessert gourmand et réconfortant.
N'hésitez pas à préparer la farce en grande quantité. Elle est aussi délicieuse simplement à la cuillère et peut aussi servir de base à un délicieux pumpink latte en la mélangeant à du lait végétal bien chaud.
Börek sucré à la citrouille
Pour 1 gâteau :
  • 1/2 paquet de pâte filo
  • 400 g de potimarron (ou autre courge)
  • 1 à 2 c. à s. de sucre complet
  • 2 à 4 c. à s. de lait d'amande (ou autre lait végétal)
  • 4 c. à c. de cannelle
  • 50 g de cerneaux de noix

Préparer la farce : Faire cuire le potimarron 15 à 20 minutes à la vapeur, jusqu'à ce qu'il soit fondant. Pendant ce temps, torréfier les noix à sec dans une poêle.
Ecraser le potimarron avec le sucre et la cannelle. Ajouter le lait d'amande pour détendre un peu la préparation.
Superposer deux feuilles de pâte filo. Les badigeonner d'huile de coco fondue (ou d'huile d'olive). A l'aide d'une cuillère, déposer un boudin de farce tout le long de la feuille. Rouler la pâte filo sur la farce pour former un boudin. Enrouler celui-ci en escargot au centre d'une plaque à four. Recommencer ainsi jusqu'à épuisement de la farce en plaçant les boudins suivant dans la continuité du premier.
Badigeonner d'huile de coco fondue et faire cuire à 200°C. environ 20 minutes, que le boreck soit bien doré et croustillant.
A la sortie du four, saupoudrer de cannelle.
Déguster tiède ou froid.
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 13 novembre 2017

Mon premier livre : Mon alimentation santé facile, Végane


https://cuillereetsaladier.blogspot.com/2017/11/mon-alimentation-sante-vegane.html
Source image : Editions Jouvence
Honte à moi, cela fait plus d'un mois maintenant qu'il est sorti et je n'ai même pas pris le temps de vous parler...C'est donc avec (un peu de) retard que je vous présente très solennellement mon premier livre, "Mon alimentation santé facile : Végane", aux éditions Jouvence.
Ce livre se veut un petit guide pratique et acessible pour tous ceux qui s'intéressent à l'alimentation végétalienne, pour montrer qu'il est possible de bien se nourrir sans faire de mal ni aux animaux, ni à la planète. Il pose les bases d'une alimentation saine et végétale. Vous pourrez ainsi découvrir les justifications éthiques et scientifiques de l'alimentation végane, y puiser des conseils pratiques pour la mettre en place et bien sûr des recettes que j'ai voulu simples mais gourmandes pour vous régalez au quotidien.
Cuillère et saladier : salade d'endives
La première partie est axée sur la "théorie"
Le premier titre, Qu'est-ce que le véganisme ? présente les enjeux écologiques, éthiques et de santé de la consommation de produits animaux.
Le second, Qu'est-ce qu'une alimentation santé ? détaille les grands principes de l'alimentation santé et vous donne les clés pour adopter une alimentation végétale saine.

Avec la deuxième partie, on passe à la pratique, avec plus de 50 recettes, sucrées et salées, pour tous les moments de la journée.
Pour vous mettre l'eau à la bouche, voici quelques recettes que vous pourrez y trouver :
Coté salé : 
  • Soupe de chou-fleur à l'estragon
  • Gâteau moelleux à la farine de pois chiche
  • Rouleaux de nori aux légumes marinés
  • Galettes de flocons d'avoine, potimarron et olives
  • Gratin de millet
  • Tofu à l'orange, au fenouil et aux olives
  • Petits pains à la farine de pois chiche et au romarin
Coté sucré : 
  • Granola à la banane
  • Gâteau de polenta au citron
  • Mousse à l'avocat façon mojito
  • Brochettes de fruits au balsamique
  • Gratin de pêches à l'amande
  • Verrines mousseuses tonka-poires à la vanille
  • Petites boules d'énergie amandes-abricots-sarrasin

Où trouver ce petit livre ? en librairies et dans certains magasins bio. S'il n'est pas disponible, n'hésitez pas à le commander à votre libraire préféré, ou directement ici, sur le site des Editions Jouvence (et pitié, pas sur le site du géant avec un A). 

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 5 novembre 2017

Tarte pommes-coings aux épices

Tarte pommes-coing aux épices
C'est en Allemagne que j'ai (re)découvert les coings. Alors qu'avant je connaissais leur existence théorique, je n'étais jamais passée au stade de la pratique. Je ne sais pas pourquoi j'ai eu un tel déclic à Mayence (peut-être par impréniation à force de les voir partout sur les étals, car j'ai l'impression qu'on en trouve plus facilement qu'en France), mais je me suis alors mise à les cuisiner à toutes les sauces. En sucré, en salé, en sucré-salé... tout y est passé, des recettes les plus convenues aux plus farfelues (le succès n'étant pas toujours au rendez-vous dans ces derniers cas). Avec cette tarte pommes-coings, on ne peut pas dire que je fasse dans l'originalité. Mais la tradition a du bon parfois. Enfin, tradition tout de même un peu revisitée (et surtout légèrement brulée, comme vous aurez pu le constater). Les innovations sont tout de même limitées, puiqu'elles se résument à l'ajout de farine de chataigne dans la pâte (bon et aussi à l'utilisation d'huile de coco au lieu du beurre mais là on reste dans un classique tout de même).

Tarte pommes-coing aux épices
Pour une tarte de 20 cm de diamètre (4-6 personnes) :

Pour la compote pomme-coing :
  • 500 g de coings
  • 300 g de pommes
  • 1 bâton de cannelle
Pour la pâte à tarte :
  • 100 g de farine d'epeautre
  • 50 g de farine de châtaigne
  • 60 g d'huile de coco
  • 1 c. à s. de sucre complet
Pour les coings aux épices :  
  • 1 coing
  • 2 c. à s. de sucre complet
  • 2 c. à c. d'épices à pain d'épices (ou quatre épices)

Préparer la compote pommes-coings : Éplucher les coings, les couper en quatre, enlever le coeur puis recouper en petits morceaux et les placer dans une casserole. Laver les pommes, couper en morçeaux en enlevant le coeur. Les placer dans la casserole avec le coing. Ajouter le bâton de cannelle, un peu d'eau et faire comporter sur feu doux une vingtaine de minutes jusqu'à ce que les fruits soient bien tendres et se défassent. Réserver.
Préparer la pâte : Placer la farine et le sucre dans un saladier. Ajouter l'huile de coco à température ambiante et sabler du bout des doigts. Ajouter juste assez d'eau pour former une boule de pâte. Réserver au moins 30 minutes au frais enveloppé dans un torchon.
Préparer le coing aux épices : Mélanger le sucre avec les épices et réserver. Epucher le dernier coing, le couper en quartier, enlever le coeur puis le recouper en lamelles. Placer ces lamelles dans une poêle avec un peu d'eau et laisser cuire à couvert une dizaine de minutes. Lorsque les coings commencent à ramollir, enlever l'eau excédentaire et la réserver.  Ajouter 1 c. à s. de sucre aux épices dans les coings et faire caraméliser quelques minutes. Réserver.
Préparer la tarte : Étaler la pâte sur le plan de travail fariné, en foncer un moule à tarte. Faire cuire la pâte à blanc une quinzaine de minutes à 180°C.
Enlever le bâton de cannelle et passer la compote au moulin à légumes et ajouter éventuellement le jus de coings réserve pour la détendre si elle est très compacte.
Répartir la compote sur le fond de tarte cuit, puis disposer les lamelles de coings caramélisées dessus. Faire cuire 20 minutes à 180°C. Saupoudrer du reste du sucre épicé et faire caraméliser une ou deux minutes sous le grill du four.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 31 octobre 2017

Crumble salé de tomates vertes

Crumble salé de tomates vertes
Il faut se faire une raison, la saison des tomates est belle et bien finie. Même si elle a été particulièrement longue cette année en raison des températures extraordinairement élevées d'octobre, c'est pour moi comme toujours un déchirement. Il faut dire que les tomates et moi, c'est une grande grande histoire d'amour. Certains sont accros au chocolat, moi, c'est aux tomates (et en particulier aux petites tomates) : il me FAUT ma dose.... Le drame, c'est que, au contraire du chocolat,  je ne peux assouvir cette addiction qu'une partie de l'année, et la période de sevrage est toujours difficile. Heureusement, pour m'aider à passer ce cap difficile, il y a les tomates vertes.
Crumble salé de tomates vertes
Pour la pâte :
  • 100 g de farine d'epeautre complète
  • 50 g de flocons d'avoine
  • 3 c. à s. d'huile d'olive au basilic
  • 1 pincée de sel
  • 1 c. à s. d'eau
Pour la compotée de tomates vertes :
  • 750 g de tomates vertes (pas mûres)
  • 1 belle c. à c. d'ail des ours en poudre
  • 1 c. à s. de bouillon de légumes en poudre (ou de sel)
Crumble salé de tomates vertes
Préparer la compotée de tomates : Laver soigneusement les tomates, les couper en quartiers ou en gros morceaux selon leur taille et les placer dans une casserole avec l'ail de ours et le bouillon de légumes. Ajouter un tout petit peu d'eau et faire compoter à feu doux une trentaine de minutes jusqu'à ce que les tomates soient bien cuites.
Préparer la pâte à crumble : Placer la farine, les flocons d'avoine et le sel. Verser l'huile d'olive au basilic et sabler du bout des doigts. Ajouter l'eau pour obtenir un beau crumble.
Assembler le crumble : Répartir la compotée de tomate dans le fond d'un plat à four. Répartir dessus la pâte à crumble.
Faire cuire 30 à 40 minutes à 180°C.
Déguster chaud.

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 23 octobre 2017

Raviolis grillés potimarron-cacahuète

Raviolis grillés potimarron-cacahuète
On associe le plus souvent les raviolis chinois à une cuisson vapeur, mais en réalité, il existe toute une tradition de raviolis grillés, les Guo Tie, qui se se rapproche pas mal de celle des Gyoza japonais. D'ailleurs, selon l'amie chinoise qui m 'a appris à maîtriser cette technique, les Japonais n'auraient fait que la leur reprendre. Je me garderai bien de me prononcer sur ces querelles patriotiques, mais en tout cas je peux affirmer qu'on obtient ainsi des raviolis bien croustillants, tout comme je les aime. J'ai choisi ici d'innover un peu et de vous proposer une farce au potimarron, dont la saison commence doucement. Pour rester tout de même dans le thème de l'Asie, je lui ai associé la cacahuète, sous forme de purée pour donner du goût et de l'onctuosité à la farce et sous forme d'éclats qui apportent un croustillant agréable.
Cette recette, bien que somme tout assez simple, est assez chronophage, puisqu'il faut former et farcir les raviolis un à un. Je ne vous conseille donc pas de vous lancer là-dedans si vous êtes pressé ou si vous êtes nombreux à table (à moins de vouloir y passer votre journée ou d'avoir une armée de marmitons !). Bonne nouvelle tout de même, ils se congèlent très bien crus. Dans ce cas, les disposer de façon espacée sur une plaque avant de les rassembler dans une boîte ou un sachet une fois qu'ils sont congelé à coeur. Lorsque l'envie vous prends, il suffit alors de les placer encore congelés dans la poêle et de procéder à la cuisson. Cette dernière demandera juste un peu plus de temps!
Raviolis grillés potimarron-cacahuète
Pour une trentaine de raviolis :
Pour la pâte :
  • 150 g de farine* 
  • 15-20 cl d'eau
*Bien que ce soit normalement contraire à ma religion, je vous conseille ici de choisir une farine assez blanche, d'une part pour l'esthétique des raviolis, d'autre part car votre pâte sera plus facile à travailler et à étaler finement.

Pour la farce :
  • 1/2 potimarron de taille moyenne
  • 1 c. à s. d'huile de coco (ou autre huile de cuisson)
  • 1 c. à s. de sauce soja
  • 1 c. à s. de purée de cacahuète
  • 40 g de cacahuètes entières
Raviolis grillés potimarron-cacahuète (préparation)
Préparer la pâte : Placer la farine dans un saladier. Porter l'eau à ébullition et la verser petit à petit sur la farine en mélangeant avec des baguettes (ou une fourchette). On obtient de petites boules éparses. Les rassembler à la main pour obtenir une boule. Laisser reposer 20 minutes. Pétrir ensuite la pâte quelques minutes jusqu'à obtenir une texture bien lisse.
Préparer la farce : Couper le potimarron en petits morceaux. Faire chauffer l'huile dans une casserole à fond large et y faire revenir le potimarron. Ajouter ensuite la sauce soja et la purée de cacahuète. Verser un tout petit peu d'eau et faire cuire à couvert jusqu'à ce que le potimarron soit fondant, en surveillant (ajouter éventuellement un peu d'eau pour éviter que ça accroche). Ecraser grossièrement à la fourchette. Réserver.
Torréfier les cacahuètes à sec dans une poêle et les hacher grossièrement au couteau. Réserver.
Raviolis grillés potimarron-cacahuète (farce)
Préparer les raviolis : Façonner la pâte en un gros boudin et la diviser en petits pâtons d'environ 10 g. Etaler les morceaux de pâte en cercle d'environ 6 cm de diamètre. Placer au centre une petite cuillèrée de farce au potimarron, saupoudrer d'un peu de cacahuètes hachées. Prendre le raviolis au creux de votre main et refermer en enfermant la farce au milieu.
Poser les raviolis crus debout, pliure en haut, sur une plaque recouverte d'une feuille anti-adhésive.
Raviolis grillés potimarron-cacahuète (crus)
Cuire les raviolis : Faire chauffer un fond d'huile de cuisson (ici coco) dans une poêle. Lorsqu'elle est chaude, placer les raviolis côte à côte dans la poêle.
Dans un petit bol, mélanger env. 60 ml d'eau avec 1 c. à c. de farine. Lorsque les raviolis commencent à crépiter, verser le mélange eau-farine dans la poêle et couvrir. Faire cuire les raviolis pendant 7 à 8 minutes jusqu'à la disparition totale de l'eau.
Servir immédiatement avec éventuellement un peu de sauce soja. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 17 octobre 2017

Pumpkin spice latte

Pumpkin spice latte
Si ces derniers jours les températures se font si estivales dans la journée que j'ai ressorti mes petites tenues estivales, une fois le soir tombé, on sent bien que l'été a bel et bien fait place à l'automne. Automne certes étonnament doux, mais automne quand même. Et qui dit automne dit boissons chaudes à déguster en regardant les feuilles des arbres tomber. Ces moments-là, je les savoure habituellement en compagnie d'un bon thé noir parfumé à l'amande ou à la chataigne. Mais l'autre jour, comme il me restait un petit fond de purée de potimarron du fameux fondant chocolat-potimarron d'Hélène, je me suis décidé à tenter le pumpkin spice latte, recette qui me faisait envie depuis un bon petit moment déjà. Après avoir parcouru le net je l'ai un peu arrangé à ma sauce, afin d'obtenir une boisson bien onctueuse, au bon goût d'épices, doucement soutenu par la saveur de l'amande. Ne comptez pas pour moi pour vous dire que cette version est aussi bonne que la version de la fameuse chaine de café qui l'a popularisé, pour la bonne et simple raison que je n'y ai jamais gouté. En tout cas, j'ai été conquise par ma version maison, certainement bien plus saine et mille fois plus économique. J'envisage même de faire cuire un potimarron entier, de le réduire en purée et de la congeler en petites portions afin d'avoir toujours sous la main de quoi me faire une tasse de cette délicieuse boisson.
Pumpkin spice latte
Pour 1 tasse :
  • 1 grosse c. à s. de purée de potimarron (ou autre courge)
  • 1 belle c. à c. de purée d'amande blanche 
  • 1 c.à c. de mélange d'épices à pain d'épices
  • 5 cl de café fort*
  • env. 15 cl d'eau chaude
  • sucrant au choix
*Si vous n'aimez pas le café (ou que vous n'en avez pas), vous pouvez le remplacer par un peu de chicoré soluble, de café d'épeautre ou tout simplement l'omettre!

Dans une petite casserole, mélanger la purée de potimarron, la purée d'amandes blanches et les épices. Délayer petit à petit avec l'eau.
Faire chauffer sur feu doux jusqu'à ébullition. Ajouter le café.
Verser dans la tasse, édulcorer avec le sucrant de votre choix et déguster bien chaud.
Pumpkin spice latte
Variantes : J'imagine bien une version avec de la purée de noisette, pour le côté praliné.
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 9 octobre 2017

Granola protéiné sans sucre ajouté

Granola protéiné sans sucre ajouté
Je suis une grande (grande) consommatrice de granola. J'aime en mélanger à mes flakes de sarrasin le matin, en parsemer mon yaourt le midi ou encore en déguster de grandes poignées au goûter. Ma consommation est assez impressionnante, et vous trouverez d'ailleurs pas mal de recettes de granola sur le blog (par exemple ici, ici, ici et même en version salée). Je suis passée par de nombreux stades, et en ce moment ma recette favorite est celle-ci. Plus qu'une recette, c'est plutôt une technique, car j'avoue faire un peu au pifomètre, suivant le contenu de mes placards et mes envies. Quelques constantes : les flocons d'avoine pour le côté croustillant et biscuité ainsi que l'huile de coco qui, en plus de bien résister à la cuisson, a un petit goût presque sucré. Les bananes écrasées apportent du liant et sucrent naturellement le granola (et cela permet accessoirement d'écouler ces satanées bananes trop mûres que personne ne veut manger). On peut les remplacer par de la compote de pomme ou de tout autre fruit riche en pectine. Il faudra alors peut-être ajouter une petite cuillère à soupe de sucre complet ou un filet de sirop d'érable pour édulcorer.
Granola protéiné sans sucre ajouté
Pour 1 gros pot :
  • 100 g d'amaranthe
  • 50 g de lentilles corail
  • 200 g de flocons de céréales
  • 4 c. à s. d'huile de coco fondue
  • 1 poignée de noisettes (ou autre oléagineux)
  • 2 bananes bien mûres
  • 3-4 c. à c. de cannelle en poudre (ou mélange d'épices à pain d'épices)
  • 1/2 c. à c. de vanille en poudre
  • env. 10 cl de lait végétal
Granola protéiné sans sucre ajouté

Placer l'amaranthe et les lentilles corail dans une casserole, recouvrir d'environ 2 fois le volume d'eau, couvrir et porter à ébullition. Baisser alors le feu et faire cuire 12 à 15 minutes, jusqu'à ce que les lentilles soient fondantes. Normalement, la totalité de l'eau a été absorbée.
Dans un saladier, mélanger les flocons avec la cannelle et la vanille. Ajouter le mélange amaranthe-lentilles corail et bien mélanger. Concasser grossièrement les noisettes et les ajouter au saladier.
Ecraser la chair des bananes à la fourchette, et la mélanger avec l'huile de coco fondue. Verser ce mélange dans le saladier, mélanger. Ajouter le lait végétal petit à petit pour agglomérer les éléments entre eux.
Verser la préparation sur une plaque à pâtisserie recouverte d'une feuille anti-adhésive. Mettre sous le grill du four th 3-4 pour environ 40 minutes, en surveillant.
Sortir du four et laisser refroidir totalement avant de stocker dans une boîte hermétique.

Variantes : On peut remplacer l'amaranthe par du quinoa ou du millet, en fonction du contenu de ses placards. Une version petit budget en utilisant uniquement des lentilles corail est aussi possible. La texture est simplement un peu plus friable et on perd un peu le croquant des grains d'amaranthe, mais c'est aussi très bon! 
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 2 octobre 2017

Tarte amandine aux figues

Cuillère et saladier : Tarte amandine aux figues (végane)
Au rayon des fruits et légumes, les figues occupent pour moi un statut particulier. Leur saison, si courte et leur fragilité contribuent à faire d'elles un produit de luxe. Il émane d'elles comme un parfum de mystère et j'ai d'ailleurs longtemps crut que ces délicats petits fruits ne poussaient que dans ces pays lointains où il faut toujours beau et chaud (imaginez donc ma surprise lorsque j'ai découvert un figuier dans le jardin ouest-parisien d'une très chère amie). C'est pourquoi je pense je n'ai jamais vraiment cuisiner la figue. Une figue pour moi, ça se déguste telle quelle ou alors rôtie au vinaigre balsamique selon la recette emblématique de mon père. Mais allez savoir pourquoi, cette année à monté en moi une envie de tarte à la figue, et plus spécialement une tarte amandine à la figue, afin d'allier ces deux saveurs suaves.

Pour une tarte de 20 cm de diamètre:
Pour la pâte :
  • 150 g de farine complète
  • 50 g de farine de Gaudes
  • 1 belle c. à s. de sucre
  • 2 c. à s. de purée d'amandes
  • 5 à 10 cl d'eau

Pour la garniture :
  • 160 g d'amandes en poudre (ou d'amandes entières)
  • 100 g de yaourt de soja
  • 50 g de sucre
  • 5 cl de lait d'amandes
  • quelques gouttes d'arôme d'amandes amères
  • Une dizaine de figues
Cuillère et saladier : Tarte amandine aux figues (végane)
Petit apercu avant mise au four.
Préparer la pâte : Dans un saladier, mélanger les farines et le sucre. Ajouter la purée d'amandes et sabler à la main. Ajouter ensuite l'eau petit à petit pour former une boule. Réserver au frais une trentaine de minutes.
Préparer la garniture à l'amande : Si vous utilisez des amandes entières, les mixer en poudre. Dans un saladier, mélanger les amandes en poudre et le sucre. Ajouter le yaourt de soja et bien mélanger. Fluidifier le tout avec le lait d'amande et incorporer enfin l'arôme d'amandes amères.
Préparer la tarte : Faire chauffer le four à 180°C (th. 6). Etaler la pâte sur le plan de travail fariné puis en foncer un moule à tarte graissé. Piquer la surface à la fourchette et faire cuire la pâte à blanc une dizaine de minutes.
Laver soigneusement les figues et éplucher la rhubarbe. 
Répartir la crème d'amandes sur le fond de tarte. Disposer dessus les figues coupées en deux et la rhubarbe.
Enfourner pour 30 minutes à 180°C.

Cuillèr e et saladier : Tarte amandine aux figues (végane)

Rendez-vous sur Hellocoton !